Le corbeau de Carbuccia

Publié le par almanito

Le corbeau de Carbuccia

Traduction (gentiment moqueuse) de la célèbre fable par Yvan Renucci.

Un corbeau de Carbuccia, noir et insouciant

Avait pris un fromage sur la fenêtre de Caroline.

Il pensait l'avoir tranquille et se faire une ventrée.

Il s'en alla dans un châtaigner, sur une branche retirée.

Ailes serrées et pattes écartées, pour se mettre en appétit

Le fromage tenu ferme, les plumes lustrées et la tête droite.

Brigante remuait furieusement dessous dans le fossé.

"O corbeau, lâche ce fromage qui n'est pas encore sec".

Mais le corbeau pensait, malin comme un Hébreu,

"Sec ou pas, le fromage est à moi!

S'il n'est pas sec il séchera si on lui donne le temps."

"O negro, lui dit Mémé, la colère contenue,

Si tu ne lance pas ce fromage, je t'envoie une volée de pierres"

Mais pensa-t-il, que la pierre ne manque la gente oiselle

Et ne brise le fromage de tante Caroline...

Il lui vint alors une idée:

Il chante une 'paghjella' avec une voix éraillée

Comme une vieille poêle à frire,

Et il dit au corbeau:

"Fais-en autant, O corbeau,

Si tu chantes ainsi, le fromage est à toi,

Et en plus un coup à boire!"

Le corbeau de Carbuccia pose le fromage sur une fourche,

Se penche vers Mémé et lui chante deux chansons.

"O Mémé", dit-il alors,

"Je suis né il y a plus d'un mois,

Celui (à qui tu parles), c'est le corbeau de France,

Mais moi, je suis de Carbuccia".

Il reprit le fromage, étendit ses ailes et s'en alla.

Et notre Mémé resta planté comme ..un couillon.

Moralité

Quand on a la bouche fine,

On ne lâche pas le fromage de Caroline....

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
si en Italie, le corbeau vient en dernier, dixit Calvino, en Corse, il mange le premier ! (il n'y a donc qu'ne France continentale qu'il est assez niais pour se faire repasser par le renard :))
Répondre
A
Pas si niais, c'est lui qui a inspiré la fable;)
J
moins con que celui de la Fontaine ! :-) ..<br /> <br /> les corbeaux sont intelligents , ils ont conscience du soi ! ils savent que c'est eux-mêmes , dans le reflet d'une glace ! ..ce qui n'est pas donné dans le monde animal !
Répondre
A
Tu as raison, ce n'est pas donné à tous les animaux de se reconnaître dans un miroir, mon chat passe derrière pour débusquer l'intrus qui s'y cache...
C
Je reposte mon commentaire, car je crois qu'il a été &quot;avalé&quot; par overblog. Je disais que cette fable m'avait émue, parce que j'ai eu un professeur de musique au lycée qui s'appelait madame Carbuccia, qui était une remarquable chanteuse. Je me suis souvenue d'elle, qui n'était pas un corbeau pourtant, mais une femme charmante, qui m'a fait aimer la musique, alors que je ne venais pas d'un univers où cet art comptait.
Répondre
A
J'aurais bien aimé croiser sur ma route une madame Carbuccia...<br /> Ta professeur de musique est certainement originaire de ce ravissant petit village à mi-chemin d'Ajaccio et de Bocognano.<br /> Je suis contente d'avoir fait resurgir chez toi ce beau souvenir.
P
Je ne peux que sourire en lisant cette fable revisitée...Bises
Répondre
A
Oui, c'était le but!<br /> Comment fait-on pour s'abonner chez toi?<br /> Bonne soirée Paradisalia, merci de ta visite
T
je n'aime pas cet animal tout comme les rapaces d'ailleurs.<br /> bon lundi.
Répondre
A
Parce qu'on les associe toujours à la mort, la sorcellerie, la cruauté. Mais ce sont des oiseaux utiles dans la nature et intelligents (quelle que soit leur origine)<br /> J'ai connu une très vieille dame qui les retrouvait chaque matin dans la forêt, elle les faisait mettre en rang avant de leur donner à manger!<br /> Bonne journée Telos.
A
Un clin d'oeil malicieux et sans prétention aucune, que tu prends avec humour, c'est sympa!<br /> Bonne soirée Anne Marie.
Répondre
A
J'en conclue qu'en Corse en général , à Carbuccia en particulier, les corbeaux sont plus malins qu'ailleurs!
Répondre