Les pierres de Ville-Pont

Publié le par almanito

On ne pouvait plus accéder au petit village de montagne de Ville-Pont qu'en s'y rendant à pied. Des cars de polices bloquaient la circulation en amont et en aval et depuis l'inexplicable catastrophe survenue une semaine auparavant, il n'y avait plus guère que quelques journalistes retardataires dont nous étions, Régis et moi, et des gendarmes pour s'y aventurer.

De gigantesques blocs de pierres étaient arrivés là, on ne savait ni comment, ni d'ou, ni pourquoi, anéantissant en quelques minutes ce petit village autrefois paisible et laborieux comme bien d'autres.

Ville-Pont n'offrait plus que le spectacle d'un vaste désastre, champ de pierres anthracites de toutes tailles recouvrant en un sinistre amas les maisons de vieilles pierres ocrées sauvagement éventrées, les arbres, les jardins.

Des géologues, des spécialistes venus du monde entier s'étaient déplacés sur le site, mais aucun ne put expliquer le phénomène, aucun ne fut à même d'identifier ces blocs de pierres inconnues qui curieusement n'offraient que peu d'accroche à la lumière.

Les habitants qui avaient échappé au terrible massacre avaient déserté le village, trouvant abri dans les communes voisines. Seul, un homme d'une cinquantaine d'années refusait de partir. Il se tenait là, hagard au milieu des décombres.

A notre approche, il se mit à débiter son récit, comme par habitude, de la voix lasse et monocorde de l'écolier qui dévide un texte incompris appris par coeur.

-"Je travaillais sur mon champ, très à l'écart du village, j'ai entendu un bruit assourdissant. J'ai pensé à une catastrophe aérienne ou à ce que j'imagine d'un tremblement de terre... en arrivant, tout était déjà comme ça... vous savez, ....les mains de mon père ressemblaient à nos pierres, celles dont étaient bâties nos maisons, nos murets qui retiennent nos jardins en espalier...toutes dorées de soleil, rugueuses et nobles dans leur usure...." La dernière phrase nous laissa perplexes, Régis et moi, et nos questions n'eurent d'autre réponse que la répétition mot pour mot de l'histoire.

Comme il était tard, nous décidâmes de passer la nuit dans un petit hôtel de la région, promettant à l'homme de revenir le lendemain.

A l'auberge ou nous avions fait une halte pour nous restaurer, le patron nous dit que l'homme s'appelait Jeannot. "Un gars courageux mais qu'a pas eu d'chance, nous dit-il, comme son père, d'ailleurs... c'est que c'est pas rien, le Jeannot, il était parti faire de grandes études à la capitale. Quand son père est mort, Jeannot, il a récupéré le champ. C'est tout ce qu'il avait à léguer à son fils, le pauv' gars: un champ éloigné qu'avait servi à des expérimentations qu'on na jamais bien su c'que c'était.... un jour, tout a explosé et les grands ingénieurs sont partis au galop, plus vite qu'ils étaient venus. Et le Jeannot il a récupéré un champ tout miné de saloperies et de déchets bizarres....et il s'est mis à tout nettoyer, à mains d'homme! il a retiré tout ce qui encombrait son champ, il en avait presque fini, mais je crois que maintenant, il aura plus le coeur à le labourer, voyez-vous..."

le lendemain matin, Jeannot était toujours là, le regard absent, bras ballants. Il semblait avoir de la peine à se mouvoir et son visage prenait une inquiétante teinte grisâtre. Il fut sans réaction devant les vivres que nous lui offrions et à notre invitation à nous suivre pour se faire soigner dans la plaine. Nous restions figés, indécis près de lui, lorsqu'il finit par dire: "vous savez, les mains de mon père ressemblaient à nos pierres, ......"

Nous fîmes un tour dans les environs essayant malgré les avis des plus grands scientifiques de déceler la cause de ce cataclysme, puis nous rejoignîmes l'homme, dans l'espoir de le décider à nous suivre. Il était debout, à l'endroit même ou nous l'avions laissé. Son corps était entièrement pétrifié de cette étrange matière dont étaient faites les pierres qui l'entouraient, tel une statue veillant sur un village fantôme.

Seules, ses mains étaient restée intactes, ressemblant à ces pierres, celles dont étaient faites les maisons...toutes dorées, rugueuses et nobles d'usure...

Les pierres de Ville-Pont

Commenter cet article

Carole 28/01/2014 02:25

Une belle fable, mais j'ai peur qu'on puisse élargir l'histoire de ce Jeannot à celle de toute l'humanité...

almanitoo 28/01/2014 06:45

Nous avons peut-être toutes deux un fond pessimiste...

Marie-Txan 27/01/2014 21:12

Je n'en reviens pas de voir à quelle vitesse ton imagination travaille. Ton histoire est superbement bien construite et la photo qui l'accompagne est belle et originale. Je serais curieuse ;-) de savoir comment tu fonctionnes pour écrire. Au départ, tu entames ton texte avec une vague idée de ton histoire, puis tu brodes au fur et à mesure pour finalement trouver le dénouement ou... ton récit est déjà globalement dans ta tête et il ne te reste plus qu'à le mettre en forme ?

almanitoo 27/01/2014 21:19

Celui-ci était fait depuis longtemps, mais j'attendais un "creux" dans les envois des textes que nous écrivons en commun. En général le récit est globalement dans ma tête et le dénouement vient tout seul avec les dernières lignes. Voilà. Mais je sais que je devrais beaucoup plus travailler mes textes...

Jackie 27/01/2014 15:48

Une histoire tellement captivante !!!
Merci Passe une belle soirée

almanitoo 27/01/2014 19:28

Et tu nous fais rater l'épisode des marrons glacés?!
Allez, allez tu nous le rouvres, ce blog, on t'attend!

cheyenne41 27/01/2014 18:42

sais pas - vous me manquez, maintenant que j'ai fini tous les chocolats et les marrons glacés...

almanitoo 27/01/2014 16:32

Un calumet...forcément! ...de ma fabrication...
Belle surprise de te retrouver Cheyenne, vraiment!
Tu nous le rouvres ce blog, oui?

cheyenne41 27/01/2014 16:18

Almanitoo, qu'est ce que tu fumes?

almanitoo 27/01/2014 16:02

Belle soirée à toi aussi Jackie, en attendant tes petits matins lumineux!

PARADISALIA 27/01/2014 15:45

Les pierres ont des secrets !!! Même imaginaire, une belle histoire racontée là...Bises

almanitoo 27/01/2014 16:04

De grands secrets, oui...

Cardamone 26/01/2014 22:41

Mais non Almanito! Tu fais un excellent journaliste!! Ton reportage m'a fascinée! Et j'adore la photo qui elle aussi fait partir en rêveries!

almanitoo 26/01/2014 22:48

J'aime bien aussi ce rocher brut, il me semble qu'il va bien avec la petite histoire
Merci Cardamone

CathyRose 26/01/2014 19:01

Te connaissant un peu maintenant je n'ai pas pensé à une histoire vraie ...! Mais étant donné les expérimentations que l'on fait aujourd'hui, et sachant que la réalité dépasse parfois la fiction ... pourquoi pas ...?
Belle fin de journée !
Grosses bises
Cathy

almanitoo 26/01/2014 19:08

Parfois j'en écris de vraies, mais quand j'annonce dès le départ que je suis journaliste, on comprend tout de suite que je rêve...
Bonne soirée Cathy

In the Mirror/Katia 26/01/2014 18:52

En avançant dans la lecture de ton texte, je pensais que l'homme avait causé l'explosion en travaillant sa terre, qu'il était tombé sur une bombe et boum !
Et puis, j'ai cherché afin de voir si la ville existait, en vain ...
Je conclue donc en pensant que ce texte est sorti tout droit de ton imagination, bravo ;)

almanitoo 26/01/2014 18:56

Non, mais on peut penser que cette terre a été contaminée par ces mystérieuses expérimentations...

Dalva 26/01/2014 18:15

Moi aussi je croyais à une histoire vraie. D'ailleurs j'y crois toujours. Cet homme qui se pétrifie, ce n'est qu'une image. Et j'ai donc découvert qu'Almanito était journaliste.
Très triste cette histoire et très belle à la fois, si bien écrite, si bien racontée. Je regarderai un peu plus les informations pour voir des images.

almanitoo 26/01/2014 18:25

Penser qu'il puisse arriver une catastrophe suite à des expérimentations douteuses est du domaine du possible...
Régis le photographe n'a pas pris d'image, par respect pour l'homme pétrifié :)
Merci Dalva

Naturaimer 26/01/2014 16:57

Vous me faites continuer dans la réalité de beaux textes, car j'émerge de Sponda, qui m'insuffle la lutte contre l'adversité, merci à vous.

almanitoo 26/01/2014 17:00

C'est trop gentil, merci. Pas encore commencé Sponda pour ma part.

brigitte 26/01/2014 16:24

les pierres sont chargées d'âmes , elles se souviennent .......... la main de l'homme ne les fait pas trembler !

almanitoo 26/01/2014 16:31

Celles-ci sont spéciales...

MARIE 26/01/2014 15:06

Jusqu'à la dernière ligne, je croyais à une histoire vraie, j'attendais une explication rationnelle ...

almanitoo 26/01/2014 15:21

Hummm....avec moi, c'est rare...

Anne-Marie 26/01/2014 14:07

Un texte "fantastique" qui interpelle et fait voguer notre imaginaire...

almanitoo 26/01/2014 15:22

Le tien vogue, le mien divague!

jamadrou 26/01/2014 12:19

Magnifique texte Almanitoo
les expériences de certains hommes au coeur de pierre anéantissent la Vie...
ce Rocher est sublime, ton histoire est terrible.

almanitoo 26/01/2014 15:23

:) Encore!

jamadrou 26/01/2014 14:46

Ta courtoisie Almanitoo est douceur.
De beaux talents s'écoulent tranquillement sur les blogs
l'écriture vit, l'expression de chacun libère du beau, beaucoup de petits trésors...

almanitoo 26/01/2014 12:35

Je suis contente que ce texte te plaise, et je savoure le commentaire, merci Jamadrou.
Un grand merci également pour ta brillante entrée dans la vie de Bastien;)