Le téléphone

Publié le par almanito

Il avait demandé la permission une fois et depuis, c'était devenu une habitude, la clientèle bourgeoise et parfumée de cette teinturerie de quartier huppé le voyait se faufiler le samedi matin à l'heure d'affluence, entre deux rangées de vêtements prêts à emporter sous leurs housses plastifiées, pour atteindre le téléphone,

Inexorablement, le même monologue s'ensuivait, tout d'abord agacé puis pressant, suppliant:

-"Claude!...t'es encore sur répondeur!...Claude! écoute...j'ai acheté un poulet...alors demain je le mets au four avec des p'tites patates et je t'attends...Claude! pourquoi c'est toujours le répondeur?... bon, alors à demain? Claude! je t'attends demain, hein! y aura du poulet, j'tembrasse mon fils...allez, à d'main."

Puis il ressortait en bougonnant, laissant sur son passage de très prolétaires effluves de picrate et d'oignons frits qui faisaient tordre les bouches des belles pomponnées qui le laissaient passer en détournant la tête.

La teinturière, pleine d'humour, ne se lassait jamais de la scène, ne lui demandait jamais le moindre paiement pour l'usage régulier de son téléphone, pas plus que pour le lavage de ses draps et lui offrait à l'occasion du linge laissé par des gens qui pouvaient se permettre "d'oublier" à droite à gauche leurs affaires sans même y prêter attention. Il s'emparait du butin, ne remerciait jamais, pas plus qu'il ne disait bonjour ou bonsoir, faisant même parfois quelques commentaires narquois sur la couleur ou la taille du vêtement qu'il recevait.

On le voyait revenir le mardi soir, et le triste monologue poursuivait:

-"Claude!...bon sang de répondeur!!! Je t'ai attendu dimanche...j'avais fait cuire un poulet pour toi...Claude! pourquoi t'es pas v'nu? Claude, je t'ai attendu... je te rappelle samedi, alors, hein?..."

C'était triste et personne ne pouvait rien pour lui, sauf lui prêter un téléphone et écouter ses terribles suppliques suivies d'inexorables déceptions au fil des semaines.

Puis on ne le vit plus quelques temps. On pensa que le petit bonhomme rougeaud et rondouillard, toujours affublé de pantalons trop longs pour ses courtes jambes, retenus à la taille d'un bout de ficelle élimée était peut-être mort...

il réapparut cependant un beau jour, suivi d'un petit clébard gros comme une crevette qui ne le quittait pas des yeux.

Et ce fut la tête haute désormais, qu'il prit l'habitude de pénétrer dans le magasin pour y déposer son linge en clamant à la ronde un retentissant "Bonjour la société!".

Jamais plus il ne fut question de téléphone, ni le samedi, ni le mardi.

Le téléphone

Commenter cet article

cathycat 02/08/2014 19:14

Jolie façon de retrouver sa dignité ! j'adore...

almanito 02/08/2014 19:28

Merci:)

Mina. 12/06/2014 23:14

joli il a trouvé à qui parler et la vie change...c'est beau! merci à toi! bonne soirée

almanito 13/06/2014 01:42

Un nouveau copain pour combler bien des chagrins...
Bonne nuit Mina

Elsaxelle 11/06/2014 14:51

C'est exactement ça, se balader avec un chien ou un enfant en bas âge attire tout de suite l'envie de discuter.

almanito 11/06/2014 15:03

Oui, mais je connaissais une dame en rég. parisienne qui venait d'arriver du Nord. Deux enfants en bas âge, sorties d'école, courses etc..personne ne lui adressait la parole, pas même les jeunes mamans comme elle. Un jour, elle a pris un petit chien et c'est à ce moment là que les gens ont commencé à lui parler et qu'enfin elle a pu se faire des amis!

Didier 85 11/06/2014 11:01

Merci pour cette petite histoire qui m'a beaucoup ému...
J'en ressors bouleversé !

almanito 11/06/2014 13:23

Ben alors.. tu veux un p'tit kleenex?:))
Merci Didier, bonne journée

Louv' 11/06/2014 09:08

Tout est dit et je ne peux qu'approuver. J'ajouterai donc simplement "bravo" à toi pour la qualité de ton écriture, si vivante! Bonne journée Alma.

almanito 11/06/2014 13:21

Merci, indulgente Louv'
Bonne journée à toi.

jackie 11/06/2014 06:24

Triste mais tellement vrai... hélas... et tellement bien raconté.
Merci Almanito
Belle journée

almanito 11/06/2014 06:41

Merci Jackie, contente de te retrouver:)
Bonne journée

CathyRose 11/06/2014 05:57

Il est vraiment dommage d'en arriver là en effet, mais si ce chien lui a redonné la dignité, la confiance en lui, une parcelle de bonheur, alors que son propre fils l'ignorait ... et bien tant mieux ! Un animal ne nous juge pas, se fiche qu'on soit beau ou moche, maigre ou gros, pauvre ou riche, il nous aime pour ce qu'on est et je sais que pour certains ça compte énormément !
Très belle journée Alma !
Grosses bises
Cathy

almanito 11/06/2014 06:15

Tu as tout résumé Cathy, nous sommes bien d'accord!
Bonne journée

Carole 10/06/2014 21:22

Un beau récit pour une vie bien triste. Peut-être que ce Claude n'avait jamais existé, et que le chien, lui était bien vivant.

almanito 10/06/2014 21:26

Je me suis posé aussi la question de l'existence réelle de ce Claude...

brigitte 10/06/2014 21:18

c'est triste mais son ptit chien va le détourner de son chagrin filiale ............

almanito 10/06/2014 21:24

Ca ne le consolera certes pas, mais comme tu dis, ça va le détourner de son chagrin, c'est ce qu'on appelle la misère affective...

PARADISALIA 10/06/2014 20:43

Un compagnon de route qui donne sans compter...Un joli récit...Bises et belle soirée Almanitoo

almanito 10/06/2014 21:03

Tout simplement!
Bonne soirée à toi!

sereine 10/06/2014 19:23

On me dit "trop animaux" mais quand j'entends les gens parler de leur vie, de ce qu'on leur dit, et ce qu'ils répondent, je me sens au paradis et qu'ils ne le seraient jamais.

almanito 10/06/2014 19:41

Bon, voilà!

Anne-Marie 10/06/2014 19:21

Je vais plomber l'ambiance, mais je trouve cette histoire super triste. Que l'amour donné par un chien remplace celui qui aurait du être prodigué par son propre enfant, moi, ça me dépasse!

almanito 10/06/2014 19:40

Bien sûr que c'est triste d'en arriver à dire que des animaux sont parfois plus dignes que les humains, c'est un peu ce que je voulais dire. Le fils de ce pauvre bonhomme ne s'occupait pas de son père, ne lui répondait jamais au téléphone. C'est une bonne chose qu'il ait trouvé ce petit clébard pour l'aimer, mais je suis d'accord, c'est triste que le fils soit indigne. Le comportement de certains humains est si cruel que certains préfèrent en effet la compagnie d'un animal.

In the Mirror/Katia 10/06/2014 18:58

Tu me connais Alma, je ne pourrais pas dire le contraire, mieux vaut la compagnie d'un chien que de certains humains ;)

almanito 10/06/2014 19:01

Je te connais si bien que j'ai pensé à toi en racontant cette histoire ma chère, ça ne t'étonnera pas je pense;)

tardlesoir 10/06/2014 18:23

Je rajoute : la dignité d'un homme retrouvée grâce à l'amour d'un chien!

almanito 10/06/2014 19:17

Socialement aussi, c'est important "d'avoir quelqu'un" et les gens leur parlent plus facilement quand ils ont un chien.

tardlesoir 10/06/2014 19:06

Oui, ils ont enfin "quelqu'un" pour lequel ils comptent et susceptible de les défendre.

almanito 10/06/2014 18:30

C'est exactement ça, oui. J'y pense quand je vois le nombre de sans abri qui ont un chien.

tardlesoir 10/06/2014 18:21

Joli récit, on le dirait pris sur le vif, je crois que le cas de figure n'est hélas pas si rare! Quant à la conclusion, elle n'aurait pas été désavouée par Paul Léautaud (on en reparlera) qui aurait même supprimé les mots "pauvre" et "riche".

almanito 10/06/2014 18:25

J'en suis tellement persuadée que je pense que certains animaux se conduisent mieux que certains "humains"...