L'évasion

Publié le par almanito

"Avez-vous du fil?" demanda Jane.

Milan, concentré sur son travail sursauta et dans un faux mouvement la craie rouge déborda du dessin.
"Regardez ce que vous me faites faire! Quoi? Que voulez-vous?"
"Je voulais du fil, mais si vous n'en avez pas, ce n'est pas grave... C'est joli, ce que vous faites..."
Milan agacé, effaça la rature avec son poing fermé et la jeune femme à la robe rouge, accroupie près d'un jeune enfant le remercia d'un sourire. Bien, fit il en fixant Jane d'un œil noir, j'espère que je n'aurai pas à la retoucher... Il jeta la craie un peu plus loin sur le trottoir et en choisit une bleue et une verte avec lesquelles il commença à creuser l'abîme glacé en longs traits précis. Après avoir prudemment demandé la permission, Jane tira quelques fils de l'arbre à laine que Milan avait esquissé juste derrière l'enfant et entreprit le tricotage du manteau dont Diploda avait un besoin urgent.

"Dommage qu'elle ne soit pas lumineuse, votre bestiole", remarqua l'artiste.
"C'est un millepattes, ironisa t-elle, pas une luciole, vous ne voyez pas la différence?"
"Dommage, j'aurais rudement besoin d'éclairage....un millepattes! Et vous allez lui faire mille petites manches?"
-"Bien sûr, c'est facile, il n'y a qu'à compter. Cela demande un peu d'attention, évidemment"


Un petit chien sans queue ni tête apparut soudain, suivi d'un aveugle glabre dont le cliquetis régulier de la canne résonnait à travers la cité déserte. "Ocedar, assis!" ordonna l'aveugle en approchant, "tiens!" ajouta t-il en lançant une lampe frontale dans la direction de Milan qui l'attrapa au vol.
"Vous pouvez dire que vous arrivez toujours à brûle- pourpoint, vous! je disais justement à Jane...mais vous connaissez Jane, n'est ce pas?"
L'aveugle ignora Jane en lui tournant le dos. Evidemment qu'il l'a connaissait, c'est elle qui avait remporté la partie d'œil pour œil, dent pour dent, qu'ils avaient engagée bien des années auparavant. Il lui devait sa canne, alors oui, il ne la connaissait que trop.
Milan se rendit compte de sa bévue et continua tout en fignolant son oeuvre bientôt achevée:
"Oui, je disais donc que vous arriviez juste au bon moment, le plus délicat reste à faire.."
Sur le sol, le travail était terminé. Milan regardait la fresque avec satisfaction. Une crevasse géante s'ouvrait comme un précipice vertigineux dans l'asphalte. L'enfant se pencha un peu pour essayer d'en apercevoir la profondeur, retenu par la femme en rouge.
Milan arracha un long fil de l'arbre à laine, l'enduisit d'un liquide fluorescent rose et le lança avec force comme un lasso entre deux immeubles puis le tendit au maximum.
Le moment de vérité était enfin arrivé, les visages graves étaient tous tournés vers Milan qui faisait quelques pas en équilibre sur le câble pour en vérifier la solidité avant de commencer l'ascension au dessus de l'abîme ouvert comme une gueule menaçante.
"Allons- y" dit il les yeux fiévreux," si tout se passe bien, dans quelques heures nous verrons la mer qui nous attend au-dessus des bâtiments. Attendez que j'aie fait la moitié du chemin puis suivez moi un à un, à trois pas de distance les uns des autres." Il poursuivit son chemin périlleux quelques temps puis se retourna pour s'assurer que les autres suivaient sans encombre.
Un petit crachin léger s'était mis à tomber silencieusement. Milan n'eut que le temps de voir les petites flaques brillantes qui irisaient en rigoles colorées la rue en bas avant de lui-même s'évaporer en poussière de craie que le vent plaqua sur le mur blême.

L'évasion

Commenter cet article

Nalo 27/01/2015 06:54

Très belle atmosphère !!

Mina. 18/11/2014 12:06

Je suis fan de ton imagination ... et tu sais nous faire partir ailleurs ! Merci Alma

almanito 18/11/2014 12:41

Merci Mina

Cardamone 12/11/2014 21:16

C'est bon le soir après le travail de se retrouver dans cet univers que la force de l'art rend magique! Merci!

almanito 12/11/2014 21:29

C'est gentil merci Cardamone

Elsaxelle 12/11/2014 13:44

Ils sont forts tous les artistes qui nous donnent la possibilité de nous évader... toi la première !

almanito 12/11/2014 14:31

J'adore tous les artistes de rue, principalement les peintres, généreux, désintéressés, qui ne se prennent pas au sérieux et savent que leurs œuvres seront éphémères. Une toute autre façon d'envisager la création artistique.

Pascale MD 11/11/2014 14:59

Bon soir,
Je crois que si tu as des petits enfants, ils ne doivent pas s'ennuyer en t'écoutant faire travailler ton imagination pour leur créer de belles histoires.
Tu me fais lâcher prise au bassement terre à terre dans tes écris, et j'aime ça.
Rien de tel qu'un petit moment d'évasion par ici quand je suis plongée dans des obligations qui manquent de fantaisie.
Merci et belle fin de journée. Biz

almanito 11/11/2014 15:46

C'était juste un petit clin d'œil aux gens qui font du SteetArt que j'aime beaucoup, souvent très talentueux qui acceptent que leurs œuvres soient éphémères.
Contente que cela te plaise, merci Pascale

Pascale 11/11/2014 13:19

Je t'imagine bien raconter cette histoire poétique au point mousse à une petite assemblée d'enfants assis en cercle... façon "griots" ?

almanito 11/11/2014 17:18

Ah voui! Rhoooo ben en plus des doigts crochus, je perds la boule;)

Pascale 11/11/2014 17:11

hé hé Alma ! Je faisais référence à la réponse que tu avais faite à Cathyrose ! ;)

almanito 11/11/2014 13:51

Ah Pascale, je crains fort que le tricot, serait ce au point mousse ne soit pas dans mes aptitudes et en plus j'ai les doigts tout crochus des vieilles sorcières, de quoi effrayer les petits enfants sages:))

jackie 11/11/2014 08:25

Merci de nous faire rêver… ce monde en a tant besoin...

almanito 11/11/2014 08:46

Merci Jackie

JC Legros 11/11/2014 06:53

Comme l'enfant qui craint de tomber dans le précipice en marchant sur la bordure d'un trottoir! On en redemande.

almanito 11/11/2014 08:46

Oui, il suffit d'y croire!

Carole 11/11/2014 00:32

Un fil de laine bien tricoté par les mots !

almanito 11/11/2014 08:46

Merci Carole

In the Mirror/Katia 10/11/2014 21:18

Et hop tout devient propre dans notre imaginaire, si seulement !...

almanito 10/11/2014 21:29

Et clou de la fête, comme il y a le mot tricoter dans le texte, ma page est inondée de pubs "tricots, pulls en laine" signe que l'imaginaire d'OB n'est pas si propre:))

PARADISALIA 10/11/2014 20:15

Y'a plus qu'à fermer le yeux et se laisser porter mais attention de ne pas perdre l'équilibre, le réveil peut être tout aussi surprenant ! Belle soirée Almanitoo.Bises

almanito 10/11/2014 20:17

Mieux vaut garder les yeux grands ouverts je crois;)
Bonne soirée à toi

CathyRose 10/11/2014 19:01

Très jolie histoire Alma, tu fais travailler ton imaginaire ainsi que le nôtre, tu nous transportes dans un univers coloré et tu tricotes ton histoire sans louper de mailles ... merci pour ce joli moment !
Belle fin de journée, bisous !
Cathy

almanito 10/11/2014 19:05

Merci Cathy, je suis contente que ce petit tricotage (au point mousse seulement) te plaise.
Bonne soirée à toi.

Michèle F. 10/11/2014 18:04

Cela ne fait pas de mal, un peu d'évasion dans l'imaginaire... On n'a qu'à suivre le fil et prendre la poudre d'escampette.....

almanito 10/11/2014 18:11

JOLI!
Merci Michèle.