Le jour de la paix

Publié le par almanito

11 novembre, 9 heures du matin. Le quartier engourdi sort de sa torpeur au clairon insistant et rageur d'un avertisseur sonore. Des visages encore ensommeillés, cheveux en bataille pointent aux fenêtres pour s'assurer que c'est bien toujours le même qui offre son concert des jours fériés et des dimanches. Oui, c'est bien lui : pépère en personne, celui qui, par méfiance, range toujours sa belle automobile gris métallisé devant sa porte dans la ruelle sans issue afin que rien de mal ne lui arrive.
Pépère, sûr de son bon droit car il est né dans cette rue il y a ... ouf, oui,... au moins, ne digère toujours pas que des "étrangers" : ceux qui habitent le quartier mais ne sont pas natifs précisément de sa rue, aient le culot de se garer dans son impasse.
Alors, chaque dimanche et jours de fêtes, pépère fait sa crise dans sa chemise bien repassée des grands jours car pépère ne sort carrosse et liquette blanche que pour les grandes occasions.

Planté dans la cour, il scrute les volets qui se referment sans bruit pour y débusquer les coupables. Qui a encore osé se garer derrière lui? Trois voitures l'empêchent de reculer et trois autres sur le côté lui interdisent la moindre manoeuvre. Pris au piège, pépère coincé éructe, jure, s'emplit d'amères rancunes qui lui jaunissent le teint.

Pépère cherche à prendre quelqu'un à témoin de sa déveine hebdomadaire, quelqu'un qui va rouspéter et s'indigner à l'unisson en sa compagnie et compatir à ses malheurs. Mauvaise pioche, c'est moi qui passe à ce moment là et il vient de se souvenir que deux heures auparavant, nous avons eu des mots, lui et moi, lorsqu'il a chassé à coup de pieds le jeune en galère qui dormait sur le seuil de ma porte, et à qui, "connasse" que je suis, j'ai offert un café et un croissant. Pas de chance.
Mais voici qu'apparait, tout frais sorti du lit, un jeune malabar, tout hirsute et brun de poil, venu gentiment reculer son véhicule. Pépère qui jusqu'alors a maintenu sa colère lui tombe dessus en l'insultant. Pépère sait qu'on l'observe derrière les jalousies, il fait le brave, il fait son numéro de kéké. Le costaud réplique en ravalant son sourire, le ton monte et pépère tombe la veste pour montrer du poing, sachant très bien que l'autre ne le frappera pas. "Viens te battre petit con" fait- il au garçon qui rigole devant ce coq quelque peu déplumé. Traînant savate, un petit groupe de personnes arrive sans se presser, clefs en main pour dégager leurs voitures
Mais pas tout de suite. Un peu de tchatche, avant. Pour se moquer, un peu, pour bien commencer la journée, pour se venger aussi d'avoir été réveillé par le vacarme du "natif de la rue".
Discute, éclats de voix, gesticulations, mains qui parlent, rigolade, noms d'oiseaux,
coups de gueules......


"Et où tu vas pépère, ce matin, que tu as l'air bien pressé, y a pas messe, ce matin?!"


"Où je vais? Ah! C'est sûr qu'on vous y verra pas, vous autres, là où je vais: je vais à la Commémoration de l'Armistice, moi, Môssieur! Je fais mon devoir, moâ!!!"


"Tu vas à l'armistice???!!! Bé, alors, pourquoi tu commences pas par nous la faire ici, ton armistice, ho!"...

Même jour, 10 heures 25, les moteurs démarrent, on laisse passer pépère qui va enfin pouvoir se rendre à la célébration de ce beau jour de paix.

Le jour de la paix

Commenter cet article

Mina. 18/11/2014 12:21

ha ces voisins!!! tu es gâtée ...et tu m'a plu là encore...de l'animation dans le quartier ça fait du bien... j'ai taillé un rosier sur la rue , un voisin qui passe 5 fois par jour m'a expliqué que ce n'était pas le moment et tatati tatata il m'a énervé! à son retour il a découvert que je l'avais taillé au plus court et je suis certaine qu'il sera plus beau en 2015! hi hi . Bonne journée Alma

almanito 18/11/2014 12:40

N'oublie pas, quand le rosier sera tout beau, de le faire remarquer à ton couillon de voisin:)))

Joseph Guégan 14/11/2014 14:17

Belle scène de cinéma !
C'est si bien raconté que je vois la scène.
Bon week-end

almanito 14/11/2014 14:45

Merci Joseph, bon week-end à toi

alixe 14/11/2014 11:09

Bonjour texte plein d'humour. A affiché dans les entrées de certaines copropriétés.
bonne journée
alixe

almanito 14/11/2014 11:27

:)) Pourquoi pas mais tu sais comment cela se passe dans ces cas là: la personne concernée ne se sent jamais visée.
Merci Alixe

PARADISALIA 13/11/2014 20:30

On choisit ses amis pas ses voisins !!! Quel galère ces personnages qui croient que tout leur est dû !!! Bonne soirée Almanitoo Bises

almanito 13/11/2014 20:36

Bonne soirée à toi

les cafards 13/11/2014 10:56

excellent ! Et pas de doute, du vécu ! Tu ne salueras pas Pépère pour nous

almanito 13/11/2014 12:53

Aucun danger, je ne salue jamais pépère depuis l'épisode avec le jeune.
Merci les Cafards

jackie 13/11/2014 08:12

Tu as choisi l'humour… et c'est mieux ainsi… car tous ces grincheux sont tellement insupportables.
Merci Alma
Passe une bonne journée

almanito 13/11/2014 08:15

C'est la seule arme efficace contre la bêtise crasse je crois. Ce genre de personnage déteste qu'on les ridiculise.
Merci Jackie

Louv' 13/11/2014 06:58

Comme aujourd'hui c'est la journée de la gentillesse, je vais rester soft. Mais quand même, il pousse le bouchon un peu trop loin Pépère !!! Hum...en réalité, je voulais dire "quel c.. !"
Heureusement, il reste ton humour :)

almanito 13/11/2014 07:47

Ah, c'est la journée de la gentillesse? Eh bien moi je suis gentille toute l'année, sauf ce jour là, ce qui me permet de dire que oui, pépère est un con:)

JC Legros 13/11/2014 06:44

" Moi, j'aime mes bêtes" dit mon fermier de voisin en hurlant sur une vache, lui assénant des coups de bâton et en lui enfonçant une matraque électrique dans le cul pour qu'elle monte dans la bétaillère qui la conduira à l'abattoir.
" On ne propose que des merdes à bouffer dans les boutiques, moi, je ne mange que bio" dit mon copain alpiniste Jacques en tirant sur son pétard aux herbes colombiennes (les meilleures qui soient, paraît-il). Ce même Jacques qui, sous acide, avait planté des pitons aux murs de sa chambre (c'était une grande paroi...du moins la voyait-il ainsi), en avait tenté l'escalade et avait chuté de près de 10 mètres (en fait, 50 cms) et s'était cassé les deux tibias.
"Je suis contre les achats compulsifs. Je n'achète que ce dont j'ai besoin, après réflexion" me dit cette cliente qui passe TOUS ses samedis après-midi dans des magasins de fringues et en sort les bras chargés et le portefeuille vide.
Mais vivrait-on sans contradictions? Très beau texte, en tout cas, qui prouve que vous avez le sens littéraire et moral de la vacuité des imbéciles sûrs de leurs droits idiots.

almanito 13/11/2014 07:47

Merci JC

CathyRose 13/11/2014 05:59

Tu as des voisins bizarres Alma ! Il y en a des gens comme ça, pleins de contradictions, et j'adore la façon dont tu brosses leur portrait, on s'y croirait !
Très belle journée, bisous !
Cathy

almanito 13/11/2014 07:48

Pas si contradictoire que cela, quand il se rend à une commémoration, c'est pour qu'on l'y voit!

Carole 13/11/2014 00:07

Un petit "pépère" qui en dit long sur l'humanité.

almanito 13/11/2014 07:51

Il me fait un peu penser à certaines attitudes à une période précise de l'histoire, une sorte de Poissonnard.

emma 12/11/2014 22:38

encore un personnage haut en couleurs, tu as des voisins pittoresques, Alma, et pas ton pareil pour brosser une scène bien vivante

almanito 13/11/2014 07:52

Merci Emma. Mais tu fais bien mieux!

In the Mirror/Katia 12/11/2014 22:00

La guerre ne lui a pas appris grand chose au pépère !

In the Mirror/Katia 12/11/2014 22:18

En tout cas, ça a l'air de lui manquer !

almanito 12/11/2014 22:04

Pépère voudrait que la guerre dure toujours;)

Pascale MD 12/11/2014 19:44

Bon soir,
Des grincheux qui grinchent pour grincher, parce que finalement ils ne savent pas faire autrement pour communiquer...
En tous cas, tu as écris tout cela avec beaucoup d'humour, et même dérision.
Je te souhaite une belle fin de soirée

almanito 12/11/2014 19:52

Des personnages qui nous font bien rire finalement.
Merci pascale

Michèle F. 12/11/2014 19:34

Tu as le chic pour leur tirer le portrait en trois coups de cuiller à pot! On le voit le pépère! Et il a de drôles de contradictions. Bravo pour ton texte.

almanito 12/11/2014 19:42

Pas de mérite, je l'ai souvent sous mes fenêtres. J'enverrais bien un seau (d'eau) parfois...

Tizef 12/11/2014 18:15

J'avais mal tapé l'adresse. Là, ça marche (en cliquant sur le pseudo de mon dernier commentaire)

almanito 12/11/2014 18:18

J'ai vu, merci. D'ailleurs je viens de chez toi.

Tizef 12/11/2014 17:45

J'aime beaucoup cet humour !

Tizef 12/11/2014 18:08

Non, ce n'est pas normal ! Je vais voir ...

almanito 12/11/2014 17:51

Tizef: je n'arrive pas sur ton blog en cliquant ton pseudo, normal?

almanito 12/11/2014 17:48

:) Merci Tizef (tu as vu, je ne me suis pas trompée aujourd'hui)