Fantômes

Publié le par almanito

J'étais atterrée. Le titre disait: "Ces mères cachées".

Qu'avaient-elles donc fait, ces mères que l'on avait cachées sous d'épaisses étoffes, longues et tristes comme des linceuls?

De petits enfants, pétrifiés devant l'objectif, rassemblés autour d'une forme humaine un peu monstrueuse évoquant des cauchemars de Carnavals sordides...

En regardant mieux, on s'aperçoit que les enfants se serrent avec confiance contre elle, que les petites mains s'agrippent avec un peu d' angoisse au tissu, écoutant sans doute la voix douce et calme qui les rassure, sortant de l'ombre du drap opaque.
On voit aussi, à leurs vêtements, qu'il s'agit de familles plutôt aisées et petit à petit, la réalité s'impose, insidieuse et laide: ce sont des domestiques que l'on a ainsi dissimulées à l'occasion de la photo.
D'humbles petites bonnes, au cœur tendre à qui l'on confie le soin des enfants, leur bien-être et leur santé, douces servantes qui distribuent caresses et réconfort, consolent les enfants qui ne connaissent souvent d'autre affection que celle-là.... mais que l'on cache.

En observant encore d'un peu plus près, et parce que ces photos viennent d'Amérique, on pense inévitablement à ces Mama, ces nounous dévouées et aimantes qui élevaient les petits des blancs, propriétaires des plantations de coton. C'est certainement cela: un peu de l'histoire du Sud, un peu de Scarlett O' Hara qui nous est contée à travers ces photos.
Quelle horreur!, se dit-on aujourd'hui.
Quelle horreur, mais, en y réfléchissant, de combien de manières voilons-nous aujourd'hui, à l'heure des apn performants, de la pub bien léchée, les vérités qui nous dérangent, le petit peuple des balayeurs de rues, des ramasseurs de poubelles, ceux que l'on charge des plus basses besognes et surtout tous les laissés pour compte gisant sur les trottoirs, omniprésents, presque obsédants et pourtant comme par magie, absents de nos images trop parfaites?

Demain sera un autre jour?
Taratata!

Fantômes
Fantômes
Fantômes
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

polly 11/04/2015 01:46

Très symboliques non seulement de la férocité des bourgeois, mais aussi de la condition féminine depuis si longtemps et encore pour longtemps...
Les puissants mettent les plus faibles à genoux, c'est un constat terrible et révoltant.

almanito 11/04/2015 10:29

encore pour longtemps, c'est sûr!

Jonas D. 11/03/2015 10:58

Des femmes cachées. Toute ressemblance avec des pratiques idéologiques constatées de nos jours ne serait que fortuite. Jonas

almanito 13/03/2015 13:44

Absolument!

Elsaxelle 04/03/2015 21:21

Incroyables ces photos, j'étais loin de penser que de tels clichés pouvaient exister !
Je te remercie beaucoup pour ton article.

almanito 04/03/2015 21:23

Moi aussi, je suis tombée dessus par hasard.

Mina. 03/03/2015 13:58

c'est triste ! je n'avais jamais vu de photo comme celles-ci ! il y a toujours des horreurs et il y en aura encore... ces femmes n'ont eu aucun respect ! merci à toi de dire... et si bien dire.

almanito 03/03/2015 14:13

Moi non plus, je ne savais pas que ça avait pu exister.
Triste humanité parfois...
Merci Mina

Jackie 03/03/2015 09:59

Des photos presque insoutenables mais Oui, rien n'a vraiment changé hélas…
Très belle journée Alma

almanito 03/03/2015 12:23

On reste les mêmes mais on est plus hypocrites...
Merci Jackie

christine 03/03/2015 08:06

C'est la premiere fois que je vois ces femmes cachées...c'est une impression etrange que de les voir ainsi...mais tu as raison, tout est ainsi, toujours, meme si caché différemment.
Belle journée a toi

almanito 03/03/2015 08:12

Je les ai découvertes par hasard en flânant sur le net. Des images très dures qui font réfléchir, qui ne sont pas innocentes...
Bonne journée Christine

another 02/03/2015 18:41

Tout est dit. No comment. Même si comme toi je ne me fais plus trop d'illusions, c'est important qu'on le sache, et je te remercie infiniment pour ce partage.

almanito 02/03/2015 19:44

Merci de ta visite Another, je reviens de chez toi très impressionnée et enthousiaste!

emma 02/03/2015 15:14

quelle honte, je n'ai jamais entendu parler de ça ! tu as vu (ou lu) ce superbe film, la couleur des sentiments ? https://www.youtube.com/watch?v=ygvwBuY6dXw
tu sais, quelques années plus tard ces gamins blancs tout mignons auront la cagoule du KKK, comme ça on sera au bal masqué !!!

almanito 02/03/2015 16:04

Oui, je l'ai lu. C'est vrai ce que tu dis.
Certains en rêvent, le KKK, c'est pas chez nous mais il y a des milices dans les métros de nos grandes villes contre lesquelles on ne fait rien...

les cafards 02/03/2015 12:42

incroyable ça ! Je n'avais jamais entendu parler de ces fantômes là. Très bonnes remarques sur ceux que l'on ne voit pas ou qu'on ne veut pas voir

almanito 02/03/2015 14:14

Oui, les comportements changent peu, de façon plus insidieuse nous continuons à ignorer ceux qui nous dérangent...

saravati 02/03/2015 11:45

Pire que la burqua, mais ici, il n'y a même pas de place pour voir les yeux. Ces photos sont terribles pour ces femmes voilées dont on ne veut pas reconnaître l'identité mais aussi pour ces petits enfants pour qui le regard est si important, je ne sais ce qu'on a dû leur raconter pour qu'ils restent aussi calmes mais un peu tristes aussi de ne pas voir leur nounou. Sur la dernière photo, cette large robe imprimée semble le véritable sujet de la photo, non, elle ne passe pas inaperçue ...
Merci pour cette découverte, je ne connaissais pas cette réalité.
Pour les laissés pour compte d'aujourd'hui qu'on ne voit pas sur les photos, les photographies peuvent être considérées comme du voyeurisme ou bien il faut les prendre en cachette mais cela me semble peu respectueux ...

almanito 02/03/2015 12:01

Je suis d'accord sur ce problème de voyeurisme, la question est délicate. Par contre, ça ne me gêne pas d'inclure un sans logis ou un balayeur lorsque je prends une photo de ma ville, parce qu'ils font partie de la réalité au même titre que tout ce qui constitue le "paysage " urbain comme n'importe quels passants. Donc, je ne les recherche pas, mais je ne les évite pas non plus.

Louv' 02/03/2015 07:08

Vision d'horreur, humanité décadente...Mais à la fin du film, Scarlett a compris et lève le poing ! Ce qu'il nous manque, c'est un peu de sa force. Ya plus qu'à....

almanito 02/03/2015 08:43

Et de sa volonté. Qui a encore envie de lever le poing?

CathyRose 02/03/2015 05:43

Je n'avais jamais vu des images comme celles-là, et c'est très choquant en effet ! J'imagine que ces femmes étaient de couleur noire, et que ça ne devait pas se voir sur la photo ...? Il n'empêche que les enfants, comme tu le dis, que les enfants sont en confiance avec ces femmes, et que probablement elles leur apportent plus d'affection que leur propre maman !
Très belle journée Alma, bisous !
Cathy

almanito 02/03/2015 08:42

Oui Cathy, c'était des esclaves chargées de veiller sur les enfants des propriétaires terriens, comme on le voit dans" Autant en emporte le vent" par exemple.

In the Mirror/Katia 01/03/2015 17:40

Je recherche leurs mains car souvent elles étaient de couleur noire d'où le fait qu'il ne fallait pas surtout pas les montrer avec les enfants de couleur blanche ...
Les photos sont très dérangeantes tellement c'est horrible de traiter ces femmes ainsi !
Merci alma pour ces clichés sortis d'un monde pas si lointain et j'irai plus loin en pensant que dans certaines contrées, c'est peut-être encore d'actualité ??

almanito 01/03/2015 17:44

Dans certaines contrées, je ne sais pas, ce que je voulais dire, c'est que ces comportements de rejet sont toujours d'actualité aujourd'hui, chez nous. Nous sommes choqués par ces photos mais en réalité, de façon différente, nous continuons à masquer tout ce qui nous dérange.

PARADISALIA 01/03/2015 17:37

Je suis choquée par de telles photos, hier ou aujourd'hui, se comporter de la sorte me met hors de moi...De quel droit croit-on se sentir supérieur aux autres ? L'Etre Humain se montre souvent orgueilleux car s'il y avait quelque chose à cacher, c'est bien cette pensée laide !!! Bonne fin de journée Almanito...Bises

almanito 01/03/2015 17:41

Tout à fait d'accord avec toi. Je voulais suggérer que dans le fond, nos comportements n'ont guère changés...

Pascale MD 01/03/2015 17:06

Comme tu dis, Taratata !
Qu'ajouter de plus.
Il y a ce qui est caché par les photos, mais également à nos yeux dans la vie de tous les jours.
Ces choses qui dérangent et qu'on ne veut pas voir et... même pas savoir.
Pas facile de bousculer nos consciences.
Cela dit, c'est vraiment horrible ces voiles pour cacher les visages de ces femmes qui sans nulle doute savaient donner beaucoup d'amour.
Un article poignant.
Je te souhaite une belle fin de journée.

almanito 01/03/2015 17:12

C'est comme ça, quelque soit l'époque, on détourne la tête de tout ce qui heurte les consciences, malgré nous...
Alors comme disait Scarlett, taratata, rien ne change.
Merci Pascale.

caroleone 01/03/2015 16:00

Ça fait bizarre.
Je n'ai jamais vu de telles photos, c'est une horreur en fait. Pourquoi laisser ses personnes apparaître sur les photos si on masque leur visage ? On les accepte ou non pour ce qu'elles sont et c'est tout.
Les classes bourgeoises ne sont pas assez fortes pour se passer de domestiques,en cela on les exècre et on ne veut surtout pas leur ressembler.
Pas facile d'écrire sur cela mais tu t'en es drôlement bien sortie.

almanito 01/03/2015 16:12

Caro: j'ai oublié un mot ce qui fait qu'il y a une faute:)) :
et l'usage de la photographie était encore peu répandu.

almanito 01/03/2015 16:09

Je pense que c'est parce qu'à l'époque, les temps de poses étaient très longs et la photographie était encore peu répandu. Il fallait une personne pour tenir les enfants tranquilles et les rassurer en même temps.
J'ai trouvé ces images très dures aussi...
Merci Caro