Apaisement

Publié le par almanito

Le port désormais déserté rosit doucement dans le soleil couchant et les montagnes au loin s'alanguissent dans les brumes pour le repos de la nuit.

Aucune voiture dans la rue, le quartier murmure, apaisé, dans l'air doux.

Je reviens tranquillement après avoir assisté au spectacle chaque soir renouvelé des oiseaux venus se régaler des offrandes que l'une de mes amies leur lance par-dessus le grillage entourant les anciens docks, notre "trésor archéologique" local, récemment découvert, pas encore révélé au grand jour.

Des dizaines de pigeons, bien avant l'heure, s'entassent, se disputent la place sur les corniches de la mairie, en attendant leur bienfaitrice et son sac de croûtons et autres viennoiseries rassises récupérées à la boulangerie. Lorsque celle-ci arrive enfin, frêle silhouette à la démarche un peu hésitante sur ses talons hauts, c'est un vol groupé qui atterrit autour d'elle et Lila, satisfaite de voir tout son monde présent, plonge la main dans le sac à gourmandises en souriant.
-"Willy!"
Willy, c'est le goéland, un cas particulier qui a droit à un régime spécial. On le reconnait à son vol bizarre et à sa façon de se poser, un peu en déséquilibre: il lui manque une palme. Alors naturellement, il est l'ami de Lila. Pour ce privilégié, une boîte de pâtée pour chats, qu'il avale en deux bouchées, le bec en l'air pour ne rien perdre, avant de repartir de son vol incertain mais triomphant, sans une once de gratitude.

Je remonte lentement la rue. Au bar des hommes attablés en terrasse dînent en silence.
On a relevé les stores protégeant des durs rayons de la journée pour profiter de la petite brise bienfaisante.

Mon copain Mouss', affublé d'un grand chapeau à larges bords d'où pendouille d'une ribambelle de pampilles de coton rouge, armé d'un balai aussi haut que lui, nettoie consciencieusement la chaussée propre, en jetant des coups d'oeils pour s'assurer qu'on le regarde. C'est que "le jaune", ça se mérite! Mouss' sait bien que de toute façon, quelqu'un finira par le lui offrir, son jaune, mais il tient à sa petite mise en scène. Les gens sourient, Mouss' fait un peu le pitre, sans trop pousser, et l'atmosphère dégage une sérénité proche du bonheur. Pas un mot, juste des regards qui se croisent en savourant l'instant, et Mouss' heureux du sourire des gens.
Tout à l'heure, quelqu'un fera un signe au patron et Mouss' ira s'installer sur une chaise un peu à l'écart "pour ne pas gêner" devant son pastis qu'il sirotera lentement jusqu'à la fermeture.
Puis il prendra le chemin du retour tout seul, un peu triste. En passant sous mes fenêtres, il dira: "ho! mon amie, dors bien hé!" et ses petits yeux pétilleront à nouveau dans la nuit.

Apaisement
Apaisement
Apaisement
Willy, le momopalme

Willy, le momopalme

Commenter cet article

faisons court 03/10/2015 07:17

Ca respire le bien être et le bonheur ton petit texte

almanito 03/10/2015 07:42

Un instant de calme après la saison touristique, on en a bien besoin.

Jonas D. 01/10/2015 10:49

Belle quiétude finalement dans ces mots. Merci Almanito. Jonas

polly 15/09/2015 18:07

Beaucoup de calme et l'ambiance est jolie. Ton Mouss'me plaît bien avec son balai et son pastis. Mais plus encore me plaît le goéland et sa nourricière.

almanito 15/09/2015 18:10

Les deux (Mouss' et Lila) sont de sacrés personnages, adorables et attachants. Je les aime beaucoup. Quant à Willy...c'est Willy: un gentil goinfre ingrat:))

almanito 15/09/2015 06:17

Pour Indienne: OK je m'emballe assez vite, encore un peu à cran. Viens le matin de Noël, c'est ville morte:))
Bonne journée!

almanito 16/09/2015 19:36

Ces 2 là ont vécu à Paris. Voiture chaque jour pour rejoindre une vraie forêt en banlieue ouest, pas simple:))

indienne 16/09/2015 18:55

Ca me dit: marcher dans une montagne qui redevient solitaire, et voguer sur ton autre blog, j'y suis allée, et j'y retournerai :)) Tes chiens me plaisent, moi j'en ai plus, trop compliqué à Paris...

almanito 16/09/2015 12:34

C'est en tout cas en hiver que tu peux faire les plus belles randonnées dans la montagne.
Tiens, je t'invite sur mon autre blog où je ne mets que des textes. Seulement si ça te dit.
http://www.textalmanito.over-blog.com Je râle beaucoup moins sur celui-là:)))

indienne 16/09/2015 10:20

Bonne idée, j'adore les ville à l'envers de ce qu'elles sont comme les stations balnéaires l'hiver.
Bonne journée, ici sous la pluie

Christine 14/09/2015 22:06

Le calme est revenu sur ta belle île ... comme cela doit être doux .. comme ton texte, bien doux lui aussi ...
J'ai beaucoup aimé ...
Contente de te relire Alma ☺
Et sinon je n'ai pas déménagé ... juste un autre petit monde en noir et blanc ☺
Bises et bonne soirée à toi

almanito 14/09/2015 22:12

Intéressant, j'irai m'abonner demain alors, j'aime beaucoup le n&b :)

Carole 14/09/2015 21:32

Un soir tranquille, et l'île est redevenue une île, en somme.

almanito 14/09/2015 21:36

Et la ville reprend son vrai visage avec ses quartiers comme de petits villages.

indienne 14/09/2015 21:17

Je reviens me promener sur ton blog que j'avais déserté faute de temps, de dispo etc. Tu te rappelles peut être, la parisienne qui te titillait un peu sur l'histoire des touristes... chez moi aussi on en a des hordes, c'est peut être bien les mêmes ! Sauf que quand ils sont partis, chez moi, c'est pas le calme, c'est les parisiens qui sont revenus. Moi j'aime bien quand les touristes sont là, ça veut dire l'été, les rues avec des places, moins de monde dans le métro, le jour qui se couche tard, des gens qui parlent toutes les langues et qui vous demandent des renseignements pour peu que vous leur souriez.
Allez, profite de ta belle ile où j'ai bien envie de retourner mais on ne peut être partout !! Belle soirée et belle lumière sur ta photo

indienne 14/09/2015 23:41

Je n'aime pas la foule plus que ça, puisque l'été je vais dans le Vercors ou autres montagnes où tu ne rencontres âme qui vive hormis les moutons, les patous et leur berger. Je t'exprimais juste ce qu'évoquaient les touristes pour moi dans ma ville et le fait qu'il n'y a jamais de calme puisque quand eux partent, ce sont les habitants qui reviennent. Mais ils arrivent avec le printemps et l'été (même si on en voit toute l'année) et ça me plait. Car ils signifient soleil, terrasse, chaleur, enfin ! dans une région où cela se fait rare.
Tu n'as pas compris mon propos.
T'inquiète, je ne viendrais surement envahir ton ile en été sauf dans le village de ma copine d'où on voit la mer et où il n'y a personne. Loin de moi faire l'apologie du grégarisme...

almanito 14/09/2015 21:34

Alors si tu aimes tant la foule, je te conseille de venir passer 2 mois en juillet et août, de travailler en même temps et bien sûr de vivre en centre-ville. Pour ajouter au charme, viens en voiture, tu tourneras le temps qu'il faut avant de pouvoir enfin rentrer chez toi où tu bénéficieras des karaokés toute la nuit, ce qui ne t'empêchera pas de te lever à 4 heures du matin pour retourner au taf, à moitié groggy en évitant de marcher dans les déchets pas très ragoutants laissés par tes amis les fêtards. Garde le sourire, ces gens te feront remarquer aimablement que ce sont eux qui te font vivre (ce qui est faux) et, encouragés par un certain ministre, te traiteront de sauvage à l'occasion. J'en ai d'autres mais restons calme. Je connais très bien Paris au mois d'août, c'est tout autre chose, avec ou sans touristes;)

cathycat 14/09/2015 19:57

Il ne manque plus que la trombinette joyeuse de Mouss' ! Une belle ambiance apaisée après ces deux mois de foule et un beau restaurant pour les oiseaux qui ne perdent jamais le nord quand il s'agit de se régaler... Tu décris bien ton univers. Après ton texte tes photos m'étaient déjà familières. Belle soirée à toi.

cathycat 14/09/2015 20:17

Merci ! je ne le voyais pas comme ça mais il a l'air en effet extrêmement sympathique !!!

almanito 14/09/2015 20:08

Tiens, il est là, avec un autre nom qui n'est pas non plus le sien, mais c'est bien lui
http://almanito.over-blog.com/2014/01/l-homme-aux-617-chapeaux.html

CathyRose 14/09/2015 18:49

Quel bonheur ce doit être quand, une fois passée la saison, cette île redevient VOTRE île, quand vous pouvez reprendre vos habitudes et profiter de sa douceur de vivre ! Et que j'aime ta première photo avec ses reflets roses ...
Belle fin de journée, bisous !
Cathy

almanito 14/09/2015 19:03

On réinvestit les lieux avec bonheur :)

jackie 14/09/2015 15:31

Bonjour Alma, je comprends ton soulagement ces hordes de touristes a quelque chose d'affolant...
J'aime beaucoup ta première photo qui traduit bien l'apaisement, la sérénité retrouvée
passe une belle soirée

almanito 14/09/2015 15:59

Un moment de grâce après tout ce bruit était vraiment le bienvenu, oui!

emma 14/09/2015 14:16

et voilà la belle vie, n'est ce pas, si douce dans le port rose, avec Willy l'éclopé et Mouss le gentil déraciné , tu as beaucoup de chance, Alma

almanito 14/09/2015 14:35

Oui, j'ai de la chance, c'était un court intermède et j'étais là, ça aussi c'est de la chance d'être là au bon moment.

In the Mirror/Katia 14/09/2015 14:15

Que ça fait du bien ce calme et cette sérénité retrouvés... Heureuse de te retrouver alma, tes textes me manquaient.
J'aime beaucoup la deuxième photo qui reflète cet apaisement.

almanito 14/09/2015 15:00

On ne voit pas beaucoup les pigeons, c'est dommage, il y en avait beaucoup plus, j'ai pris ce que j'ai pu:))) Tiens j'en profite pour rajouter un X aux bateauX

In the Mirror/Katia 14/09/2015 14:50

non, c'est la troisième ma préférée, la 2ème vient juste d'apparaitre.
Mystère des blogs :)

almanito 14/09/2015 14:36

La deuxième derrière le grillage? Pour l'apaisement, je préfère la première. Les bateau de luxe nous ont caché la montagne pendant 3 mois:)