Le petit square

Publié le par almanito

Elle se cache dans les herbes folles déjà grillées par le soleil de juin, protégeant son petit pelotonné contre elle entre les effluves d'agrume sucrées du pittosporum et les touffes bleues  ciel d'hiver du plumbago.
Le vieux platane paternel  lui offre son ombre et la brise fraîche de ses branches, où s'agitent des nichées d'oiseaux piailleurs et agités.
Dans le dernier petit square encore épargné par la folie bétonnière d'un élu, elle épanche sa tendresse d'humble granite usé par les embruns sur son minot et tous ceux qui ont joué, de génération en génération autour d'elle.
Bientôt condamnée, elle sera remisée dans un recoin d'asphalte surchauffé servant d'urinoir aux hommes et aux chiens ou ira grossir un tas de gravats abandonnés au bord d'une route.
 

Le petit square
Le petit square

Commenter cet article

Jean-Pierre Tondini 09/07/2017 11:31

C'est drôle... Cette mère de pierre et son enfant parmi les herbes folles. L'image me vient de ces femmes indiennes (Amérique) ou africaines qui accouchaient seules à l'écart des autres. Pourquoi cette image me vient-elle ? ... L'isolement de cette sculpture peut-être, ou les temps qui inexorablement nous précipitent vers un format de vie aussi calibré que le mètre-cube de béton.

almanito 09/07/2017 11:40

C'est une saine réaction en tout cas !

Carole 09/07/2017 00:41

Chez nous aussi, on "remplit" les squares, ces temps-ci...
Je crois que les élus ont partout horreur du vide. Il ne nous reste plus qu'à étouffer sous le poids du béton.
Tu pourrais peut-être emmener la statue dans ton petit nid. Ils ont besoin qu'on les prenne sous une aile bienveillante, ces deux-là.

almanito 09/07/2017 05:57

Je ne suis pas sûre que mes ailes soient assez musclées pour les emporter au 3 ème étage:))

caroleone 07/07/2017 18:54

Elle est pourtant toute délicate cette statue.....
Cela ma fait penser bizarrement à Fréjus port, avant que cela ne change encore avec les extensions qui s'y sont ajoutées depuis.
Dans la rue où nous avions notre location, dans la maison d'un couple de personnes âgées, c'était la dernière maison encore traditionnelle avec son petit jardinet, son portail et tout son petit monde sympa au milieu des rangées d'immeubles le long de la plage. On aurait dit déjà un vestige. Quand on y est retournés quelques années plus tard on en trouvait plus trace, à la place c'était un centre commercial ou autre chose de ce genre. Mais on a encore les photos !! Maintenant ces couillons-là qui sont les rois de l'urbanisme ont tellement bétonné la ville qu'il; n'y a plus d'écosystème, plus de chauves-souris et de petites bêtes qui faisaient leur boulot régulateur et les "tigres" sont les rois !! Du coup faut boycotter cette ville. C'est ce qui va vous arriver si cela n'est pas déjà le cas.

almanito 07/07/2017 19:12

C'est à dire que tous les gens qui ont les moyens déménagent, c'est à dire ceux qui donnent vie à cette ville par leur pouvoir d'achat. Restent les vieux et de petites gens comme moi, résultat les petits commerçants ferment boutique les uns derrière les autres pour laisser la place à des magasins modernes qui restent qques mois, et dont le financement est assez glauque, si tu vois ce que je veux dire et à des assureurs, banques etc. Si le maire croit que seuls les touristes suffisent à faire vivre sa ville, il se trompe lourdement, les touristes fuiront eux aussi cette ville morte.

Loïc Roussain 07/07/2017 10:51

"Le jardin est couvert de poussière et de toiles d'araignées" ... Nostalgie, en même temps que cri contre les ravages des bétonneurs.
Mais si tu as commencé, je peux d'envoyer des galets bretons, des menhirs, des dolmens, et des blockhaus. Mais pas en prestissimo : ce mot n'existe certainement pas, en Corse.

almanito 07/07/2017 13:12

On se presse pas, non: on savoure, nous, monsieur :))

Garde tes blockaus et envoie tes menhirs et dolmens, à moins que tu ne les apportes sur ton dos;)

polly 07/07/2017 10:49

Il n'y a donc aucune association de défense des jardins dans ta ville? C'est misère que de couper un seul arbre et c'est misère que de se débarrasser d'une œuvre aussi tendre. Tu la défends si bien! Es-tu donc seule à t'en inquiéter de ce bétonnage contre la nature?
J'entends pas misère, le cerveau de ce maire si plein du béton d'un de ses copains entrepreneurs (je suppose).

almanito 07/07/2017 13:14

Y a plus de jardins à défendre dans cette ville, et puis on est déjà pas mal occupés à défendre le littoral des margoulins immobiliers je crois. Copains entrepreneurs, c'est exactement ça!

In the Mirror 07/07/2017 10:31

Toujours massacrer ce qui est beau pour du bétonnage et faire disparaitre le moindre espace naturel. Elle avait sa place et y était bien dans ce jardin entouré de fleurs. Triste !..
Joli texte alma, rempli de sensibilité.

almanito 07/07/2017 13:17

On avait plein de petits îlots de verdure sur ce boulevard, c'était le dernier... Maintenant on a un parking qu'on va démolir pour faire une grande esplanade en béton. a sera chouette de s'y balader en plein vent l'hiver et sous le cagnard l'été :))

CathyRose 07/07/2017 05:35

Comme elle est belle pourtant, pleine de tendresse et de douceur ...! Ah si j'avais de la place dans mon jardin ... Trêve de plaisanterie quel dommage qu'elle soit abandonnée à son triste sort ...
Belle journée, bisous !
Cathy

almanito 07/07/2017 07:13

Dommage, je te l'aurais envoyé en colisssimo!

fanfanchatblanc 06/07/2017 22:52

Ce serait bien de ne pas les déranger tous les deux et si possible d'enlever quelques mauvaises herbes pour qu'ils respirent et renaissent.
Bonne soirée Alma

almanito 06/07/2017 23:05

Naaan, on va bétonner le jardin, comme tout le quartier!

emma 06/07/2017 20:07

Tu devrais les adopter, c'est trop triste

almanito 06/07/2017 20:26

:)) j'suis cap'! J'ai déjà adopté une épée napoléonienne, un pare-feu en bronze tarabiscoté qui s'ouvre comme un soleil et qui pèse 3 tonnes et plein d'isolés abandonnés...sans parler des souches d'oliviers, du bois flotté et de gros galets tellement émouvants

Mimi 06/07/2017 20:03

La nostalgie n'est plus ce qu'elle était... cette tendresse exposée au regard mériterait bien plus qu'un coin d'asphalte aux odeurs nauséabondes.

almanito 06/07/2017 20:06

C'est pas à l'ordre du jour, on bétonne et on coupe les arbres, c'est plus net et plus propre. En un mot: mo-der-ne!

carnetsparesseux 06/07/2017 19:55

Et difficile d''espérer qu'elle se carapate une belle nuit pour se trouver un meilleur abri :(
très beau texte, plein de tendresse et d'un poil de mélancolie.
un plumbago, c'est un lumbago pour plumitif ?

carnetsparesseux 06/07/2017 20:26

Notre grammairien-sans-nom est un peu échoué, j'en ai peur ; mais il suffit d'attendre le retour de la marée montante et il repartira, promis !

almanito 06/07/2017 20:04

Exactement, on ne peut rien te cacher question étymologie :) mais au fait où en sont les aventures maritimes de notre grammairien?